topblog Ivoire blogs

mardi, 24 juillet 2012

DUEKOUE - LE PREFET BENJAMIN EFFOLI ETAIT BEL ET BIEN PRESENT ET SPECTATEUR PASSIF DU MASSACRE: LA PREUVE

 

BENJAMIN EFOLY 2.jpg

Un FRCI armé de machette aux côtés du Préfet jouant aussi les spectateurs. Un massacre planifié


Massacre au camp de Nahibly: Le Préfet était de la partie. Benjamin Effoli, le Préfet du département de Duékoué, était spectateur passif du massacre des réfugiés Wê.

Vous pouvez le voir dans les photos, aux côtés des miliciens FRCI armés de machettes. Les tueurs agissaient en toute impunité et à aucun moment les oisifs casques bleus de l'ONU n'ont essayé de les dissuader.

A aucun moment ce représentant de l'Etat n'a empêché les crimes perpétrés, encore moins porté assistance aux réfugiés qui se faisaient massacrer sous ses yeux.

Faites circuler au maximum ces images et merci aux patriotes du blog OUEST DE LA COTE D'IVOIRE  pour ces photos.


BENJAMIN EFOLY 1.jpg

Un jeune malinké menace les filles d'un vieillard agonisant sous le regard du Préfet


BENJAMIN EFOLY 3.jpg

Un vieillard rend l'âme devant les autorités (Préfet et FRCI)

 

BENJAMIN EFOLY.jpg

Le Préfet Benjamin Effoli recevant les femmes lors d'une manifestation contre les viols dans la ville de Duékoué

 

DUEKOUE - CAMP DES REFUGIES 9.jpg

Jeunes malinkés expéditionnaires ayant participé au massacre

 

DUEKOUE - CAMP DES REFUGIES 7.jpg

Une victime de l'opération d'épuration ethnique

 

DUEKOUE - CAMP DES REFUGIES 10.jpg

Exode des réfugiés, fuyant par milliers les tueurs à la solde de Ouattara

 

dueKOUE - CAMP DES REFUGIES 11.jpg

Jeunes malinkés expéditionnaires autour d'objets pillés dans le camp en flamme

 

dueKOUE - CAMP DES REFUGIES 12.jpg

Le camp des réfugiés après le passage des Dozos, des FRCI et des jeunes malinkés pro-Ouattara

 

côte d'ivoire,massacre dans le camp des réfugiés de duékoué,le préfet benjamin éfoly,préfet en spectateur passif,duékoué,le préfet benjamin éfoly était bel et bien présent,préfet spectateur passif de massacre

Tout s'est passé en présence des soldats de l'ONUCI (contingent marocain), chargés de la protection du camp des réfugiés depuis le début de la crise post-électorale. Ils sont coupables du délit de non-assistance à personnes en danger et complices de génocide


Que DIEU ait pitié de la Côte d'Ivoire!