topblog Ivoire blogs

mercredi, 11 janvier 2012

APRES LA MORT DE BOHOUN BOUABRE, LE MINISTRE LIA BI DOUAYOUA ACCUSE: «SI SES COMPTES N’AVAIENT PAS ETE GELES…»



BOHOUN BOUABRE 3.jpg

Le Ministre d’Etat Paul-Antoine Bohoun Bouabré, du fait de la Proximité de Saïoua avec Sinfra, m’appelait toujours affectueusement « Frère ». Mais nous avons vécu réellement une fraternité au plein sens du terme. De janvier 2001 à Mars 2003, pendant mon temps de présence au gouvernement, c’est moi qu’il avait chaque fois choisi pour assurer l’intérim du Ministère de l’économie et des finances pendant ses nombreux  déplacements pour les discussions avec les institutions de Brettons Woods.

Ingénieur de formation, je ne suis ni économiste ni financier mais il déclarait  toujours que c’est à moi qu’il faisait le plus confiance. Je me sentais donc honoré de cette marque de confiance et nous avons été ensemble sur de nombreux fronts. Il avait par exemple  particulièrement tenu à être à mes côtés à l’Assemblée nationale lorsque je défendais le Projet de loi sur la paiement par les opérateurs mobiles de la contrepartie financière de 40 milliards à l’Etat pour l’attribution de licence d’exploitation de réseau cellulaire.  J’ai appris ce matin son décès comme un choc. C’était un homme droit, rigoureux et loyal qui avait de grandes ambitions à la fois pour sa région et pour son pays.

Je pense que si ses comptes bancaires, par injustice et méchanceté gratuite, n’avaient pas été gelés, il aurait pu disposer de ressources financières nécessaires pour se  faire soigner convenablement. Je prie profondément depuis ce matin pour lui, pour Léa sa femme, pour ses enfants, pour sa famille et  pour ses amis.


Le Ministre Lia Bi Douayoua
Président du Conseil Général de Sinfra


Source: LE NOUVEAU COURRIER