topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 01 septembre 2009

ENCORE UN SCANDALE SEXUEL EN COTE D'IVOIRE!


photo

Lu sur cogito.ivoire-blog.com: Des profs pornographes sévissent: SOS pour l'école ivoirienne en péril!


J'ai moi-même acheté et lu le numéro 3389 d'hier, lundi 31 août 2009, du quotidien L'INTER, revenant sur le scandale de Fresco dont il avait barré sa Une, le samedi 29 août 2009. L'édition du lundi révèle même la nouvelle trouvaille que le pervers Djibril Razak, 35 ans, professeur d'EPS, ivoirien d'origine nigériane, vient d'ajouter à son arc: Défoncer sexuellement les femmes mariées tombées sous ses charmes et les filmer! Quel drame! Dans quel monde sommes nous! Que nos autorités prennent leur responsabilité en radiant de la Fonction Publique et en mettant aux arrêts ce genre d'énergumènes qui volent l'innocence et la virginité de nos jeunes élèves! Mais pour l'heure, lisons Bob Traoré de Djess. Que DIEU garde nos enfants! Fernand Dindé.

ECOLIERS IVOIRIENS.jpg

Croyez-moi une fois de plus, chers lecteurs ! Incroyable, mais vrai ! A peine sommes nous sortis de la rocambolesque affaire de porno dans un bureau au plateau″, qu'un autre scandale sexuel, cette fois encore plus horrible, défraie la chronique en éburnie. Des professeurs pornographes sévissent en Côte d'Ivoire. Ils abusent de leurs élèves, nos enfants, nos filles, mineurs, profitent de leur naïveté et de leur vulnérabilité pour avoir des rapports intimes avec elles. Mais bien pire encore, ils vont même jusqu'à filmer ces ébats sexuels sans le moindre scrupule. En tout cas, l'un d'entre eux vient d'être démasqué dans la petite ville côtière de Fresco, située sur le littoral sud-ouest de la Côte d' Ivoire, dans la région du Bas-Sassandra.

L'information vient d'être révélée par le quotidien l'Inter dans sa livraison du week-end dernier (samedi 29 août 2009), sous le titre : « Un autre scandale sexuel dans la cité », à la stupéfaction générale. Selon le récit de ce journal, le prof en question enseigne l'EPS, Education Pornographique et Sexuelle (pardon, lire plutôt Education Physique et Sportive).

COLLEGIENNES IVOIRIENNES 2.jpg

Pendant ses cours, cet homme en profitait pour admirer les attributs féminins de ses adolescentes apprenantes en tenue sportive : T-shirt, short, cyclistes, collants, etc, afin d'armer ses délictueux et indécents appétits sexuels. Et une fois la proie repérée qu'il met en marche sa stratégie de pression MST, Moyenne Sexuellement Transmissible. En fin tacticien et manipulateur, le prof d'EPS arrive à convaincre ses partenaires victimes sexuelles, dont l'age varie entre 13 et 18 ans, d'accepter d'être filmé en plein ébats, à l'aide de son téléphone portable. Et ça, il l'a fait à maintes reprises et avec plusieurs élèves. Ne me demandez pas comment ces pitoyables vidéos ont pu se retrouver sur la place publique. Parce que je n'en sais pas plus que vous, à moins qu'on ne s'en tienne pas à la version du quotidien L'Inter.

Mais une chose est sûre, j'ai pu voir cette vidéo de la honte dans le portable d'un ami. Croyez moi, c'est horrible ! Insupportable ! Permettez que je vous épargne les détails de ces ébats jalonnés d'une rare violence, de terribles scènes sado-maso à couper tout appétit.

COLLEGIENNES IVOIRIENNES 1.jpg

Comment des éducateurs, sensés s'occuper de la saine instruction de nos enfants, peuvent-ils se comporter ainsi, comme de véritables fauves déguisés en anges gardiens. Le prof impliqué dans cette affaire n'est pas le seul de sa corporation à agir de la sorte. Certains enseignants, pseudo producteurs-réalisateurs, ont même commencé à détruire leurs hideuses œuvres vidéo, à en croire certaines indiscrétions. Voici que le péril moral guette l'école ivoirienne, avec la porno scolaire. Et ce qui continue de m'étonner c'est quand la « Bouche B » des autorités de tutelles, des parents d'élèves, de la société civile et des organisations corporatistes de l'Education Nationale persiste à s'illustrer éloquemment devant cette grossièreté sans précédent.


A La prochaine!


BOB TRAORE DE DJESS