topblog Ivoire blogs

vendredi, 24 décembre 2010

LE SIGNAL NUMERIQUE DE LA RTI CIBLE DES DESTABILISATEURS DE LA COTE D'IVOIRE ?


INSTALLATION TELE.jpg

Cela fait deux jours qu'il devient quasi impossible de regarder une émission sur RTI La 1ère et TV2 sans interruption complète pendant des heures ou blocage d'images. De même que sur Radio Côte d'Ivoire et Fréquence 2. Raison : les signaux de nos chaînes nationales sont brouillés ou inexistants. Aussi bien sur le bouquet de Canal + que sur les antennes d'Abobo (Abidjan) et de Lotanzia (Bouaflé) qui desservent le territoire national. Le fait est un peu moins grave à Abidjan. Mais à l'intérieur du pays, c'est la catastrophe. D'où provient ce problème ? Nos gouvernants nous doivent des explications urgentes et claires. Car nul n'ignore les temps que notre pays traverse et qui sont le terreau des pires rumeurs.

Passe encore si ces pannes récurrentes sont uniquement de notre fait. Même si la coïncidence avec l'attaque imminente de la Côte d'Ivoire par les forces étrangères de la Licorne, de l'ONUCI et de la CEDEAO serait franchement troublante. Car après les deux semaines de lynchage médiatique en règle de la Côte d'Ivoire qui ont suivi la proclamation par le Conseil Constitutionnel de la victoire du Président Laurent GBAGBO, nos médias (télé, radio, presse écrite, internet) se sont résolument inscrits dans une contre-offensive fulgurante qui commence à porter ses fruits dans l'opinion internationale, au détriment de l'information à sens unique promue par les chaînes de télé et de radio françaises et américaines au service d'une oligarchie ultralibérale toute-puissante qui tient sous ses ordres notamment l'exécutif français et bien entendu l'exécutif américain.

PARABOLE TELE.jpg

Cette forte réactivité des Ivoiriens qui les a poussé à suspendre les chaînes d'informations internationales qui faisaient de la désinformation contre leur pays sur le bouquet de Canal+ et leur détermination à ne pas se laisser tondre sans réplique pourraient surprendre et être cause que des mains obscures s'activent désespérément à brouiller nos ondes et signaux numériques télé et radio. Surtout que nous savons que les patriotes sont en alerte maximale et prêts à descendre par millions dans les rues et artères du pays, à l'appel de la patrie, pour barrer la route aux déstabilisateurs et autres imposteurs. Et la voie par excellence pour cet appel, c'est la télévision et la radio nationales. Nos ennemis en ont bien conscience. Il leur faut peut-être neutraliser ces véritables « armes de pointe » ivoiriennes avant de nous attaquer. N'est-ce pas vraisemblable ? Pour l'instant, ce ne sont que les spéculations de l'ivoirien méfiant et prudent que je suis. Mais il faudra tout de même que quelqu'un d'officiel nous en disent quelque chose.

Une économie forte doit être protégée aussi bien par une armée forte que par des moyens de communication de hautes performances. Pourquoi ne pas installer nos signaux sur des satellites chinois, russes ou sud-africains ou mieux, acheter notre propre satellite (seul ou en association avec d'autres états habités par le même souci)? Aucun sacrifice n'est de trop pour se protéger contre les rapaces de tous bords qui pillulent désormais du côté du Golfe de Guinée, l'Edorado annoncé des vingt prochaines années, comme l'a si bien dit, dans une interview accordée à la chaîne de radio KERNEWS, le mardi 21 décembre 2010, Monsieur Jean-François PROBST, ancien bras droit de Jacques CHIRAC et fin connaisseur de l'Afrique.

Vivement, des explications du tout nouveau Ministre de la Communication, Monsieur OUATTARA Gnonzié, que nous interpelons, ici. Et de toute urgence, car les Ivoiriens s'interrogent et commencent à s'inquiéter.


Que DIEU garde et bénisse la Côte d'Ivoire !


 

DINDE Fernand AGBO